7 clés pour servir de bons repas sains pour toute la famille, sans y passer des heures !

 

 

Faire des menus (que tout le monde aimera), des courses zen, manger ensemble sereinement ?
Le vrai challenge « santé » des femmes et des mamans passe par là aussi !

 

 

Tu en as complètement marre

de manger mal,industriel, trop sucré, pas assez de légumes,
de ne pas t’en sortir dans ta cuisine,
de faire toujours les mêmes trois plats
de manger des surgelés industriels,
et de voir que tes amies ont l’air de s’en sortir mieux que toi ? 

 

 

« Je ne sais jamais quoi cuisiner pour plaire à toute la famille »
« Ma fille est végétarienne, mon fils intolérant au lactose, et moi, toujours au régime, impossible de faire le même repas pour tous »
« Cuisiner ça me prend trop de temps, j’achète des plats micro-ondables, mais le goût est toujours le même, je n’en peux plus»
« Oui, je sais que les plats industriels sont mauvais, plein de gras, sel et sucre, mais comment faire quand on rentre à 19h avec les gosses qui ont faim ? »
« Mon placard est bourré de bonnes intentions. Quinoa, purée d’amandes, graines de chia, j’en passe ! Des ingrédients sains, et je n’ai qu’une recette pour les faire. Du coup, ça périme »
« Combien de fois n’ai-je pas du jeter des légumes, ou un bon petit reste, oubliés dans le fond du frigo ? »

Cette situation te paraît familière ?
Normal, c’est un concentré des problèmes les plus couramment posés par mes clientes.


Je m’appelle Catherine Piette, et depuis 2008, ma mission est de bien nourrir les femmes… et de les nourrir bien.
Tout d’abord j’ai cuisiné pour elles dans une petite cantine bio à Bruxelles, qui s’appelait « TROP BON », un restaurant où l’on servait deux plats du jour, végé et viande, avec des produits locaux et de saison. C’était une période géniale qui a nourri mon côté « pachamama », mère nourricière !
Ensuite, j’ai troqué ma toque et mon tablier pour mon clavier d’ordinateur et une webcam, afin de toucher le plus possible de femmes désireuses de bien manger, grâce à la magie d’internet… Afin de rendre autonome le plus grand nombre possible de femmes comme toi.

Parce que la révolution des marmites, c’est une question beaucoup plus large que notre seule cuisine, et qu’il est temps de  mettre le turbo pour sauver l’humanité!

En attendant, toi qui me lis là maintenant, c’est TA cuisine qui t’intéresse, tu as déjà essayé plein de trucs pour te sortir de ton problème! Tu n’es pas restée les bras croisés !

  • Tu as essayé de faire un menu, mais c’est trop contraignant, après deux jours, tu as jeté l’éponge… C’est vraiment trop rigide pour toi.

  • Faire un menu ? ça te prend trois heures. Autant dire que les bénéfices sur le gain de temps le reste de la semaine sont minces.

  • Tu as beau faire une liste de courses, il te manque toujours un ingrédient pour faire la recette dont tu as envie.

  • Et les recettes, parlons-en des recettes. Il y en 13 milliards sur google, comment trouver la bonne ? Comment savoir ce qu’elle va donner ? Tu as jeté l’éponge.

  • Sans compter qu’il y a toujours plein d’ingrédients bizarres que tu ne sais pas où trouver, dans ces satanées recettes !

  • Tu as essayé de manger plus de légumes (bio en plus), tu ne sais jamais comment les cuisiner (et ça te coûte un bras, surtout si tu les laisses pourrir dans le frigo)

  • Tu as fait des légumes « vapeur » et des mélanges de « graines ». « Au secours maman veut cuisiner bizarre »,  ont dit les enfants.

  • Tu as tenté les steaks végé et le boulghour,  mais ton chéri fait la tête quand il n’y a pas des patates et de la viande sur son assiette.

  • Tu as acheté plein de nouveaux livres de recettes, mais bof… ça prend trop de temps.

BREF. 

Ce dont tu as vraiment besoin c’est d’une solution adaptable, souple et qui marche !


Une solution que j’ai trouvée un peu par hasard (je t’explique ça dans un instant) et qui a déjà fait ses preuves dans plein de familles, qui sont  exactement comme la tienne !



En fait, tu ne le sais sans doute pas encore… j’ai changé de vie à 45 ans pour ouvrir le restaurant dont je te parlais plus haut. Ma vie de "cadrette" dans une grosse entreprise d’audio-visuel ne me satisfaisait plus du tout. Et après quelques mois de cuisine au restaurant, je me tape deux inflammations terribles au canal carpien, à gauche et à droite !

Ou je trouvais une solution, ou c’était la faillite… plus de cuisinière, plus de restaurant !

J’ai cherché dans ma propre expérience (la production d’émissions de télévision) ce qui avait trait à la planification et les économies d’échelle, j’ai cherché et lu les quelques rares livres de cuisine où l’on parle de ce sujet très peu abordé :
« comment gagner du temps dans ses préparatifs de cuisine ? »
Et ensuite, j’ai testé, amélioré et peaufiné la méthode qui m’a permis de m’en sortir, de cuisiner moins pour servir le même nombre de clients. 

Cette méthode j’ai fini par appeler LA MÉTHODE P.L.A.C.A.R.D. !

Parce que le concept, que je transmets aujourd’hui aux femmes qui veulent cuisiner pour elles et leur famille à partir de vrais produits (tu admettras que ce qui a marché pour moi alors que j’étais débutante, et qui m’a permis de servir de savoureuses assiettes à 40 à 60 personnes par jour marchera pour toi, qui cuisines pour ta famille ?) c’est exactement cette méthode.

 

 

1ère clef : Prévoir/Planifier.

 

Oui, c’est vrai, c’est la base. Anticiper. Et tu le fais une fois (ça va te prendre un peu de temps UNE FOIS, et puis, ça va rouler).
Voici les réponses à trouver.

  • Combien de repas dois-tu servir chaque semaine ? (compte les petits-déjeuners, les brunchs, les goûters, les repas du midi)

  • Quels sont les jours où tu rentres tard et où il est impératif d’avoir un repas vite cuit ou réchauffé ?

  • Quel est le jour (ou les jours) où faire des courses est confortable et pratique ? (il y a aussi les solutions des livraisons, des courses au drive in, des marchés, des amap etc.) Pouvons-nous déléguer cette tâche ?

  • Quel est le jour/les jours où tu peux cuisiner l’esprit libre (sans enfants, sans être pressée ?)

 

2ème clef : Lister

 

Alors, tes listes, tu les écris sur  un cahier, excel, evernote, milky ou todoist. Comme tu veux, simplement veille à ce qu’elles puissent te servir, resservir, qu’elles soient évolutives et le témoin de tes progrès.
Pas de post it, de feuilles volantes, de dos d’enveloppe, stp ! 

  • Quels sont les plats que tu fais bien, facilement et que les enfants adorent (mets tout le monde à contribution)

  • Quels sont tes déguisements de restes favoris « et qui marchent bien auprès de la famille » ?

  • Quels sont les plats de la liste 1 et la liste 2 qui se suivent ? (par exemple, chaque fois que tu fais du poisson, après tu fais des croquettes de poisson avec le reste). Fais une liste avec ces duos !- ou parfois trios (ça te fait déjà des menus pour deux jours, avec le repas du deuxième jour qui est déjà « à moitié » fait.

  • Bricole-toi une liste de courses « types » suivant tes achats récurrents.

  • Quels sont les légumes que tout le monde aime manger ? Les céréales ? Les protéines végétales ou animales (ça va te faciliter la vie ensuite)

  • Liste les recettes que tu as envie (réalistement) de tester ces prochains mois (sois réaliste, une nouvelle recette, ça prend du temps…)

 

3ème clef : Aliments

 

  • Accroche ton calendrier des légumes de saison sur ton frigo ! Tu mangeras plus frais, plus nutritif, plus local et plus varié. 

  • Lis les étiquettes ! Plus de 5 ingrédients dessus, des noms compliqués ? Bof bof.

  • Au supermarché, choisis les aliments non préparés, non emballés (légumes, viandes, poissons, fromages, fruits). Lis leur provenance (et emporte un deuxième calendrier saisonnier avec toi, les supermarché n’y connaissent plus rien en saisons !)

  • S’il y a une allégation santé sur ton produit, méfiance (l’industrie est passée par là et souhaite te vendre quelque chose plus cher)

 

4 ème clef : Combiner

 

  • Et oui… Du poisson au four avec des pommes de terre, et du fenouil, ce n’est pas la même chose (dans l’assiette du mangeur) que des croquettes de poisson à la purée de pommes de terre avec une salade de fenouil aux zestes de citron. Et pourtant… Ce sont les mêmes ingrédients combinés différemment. Tu vois qu’il a y a moyen de cuisiner une fois pour manger deux fois. (Et si tu fais partie de ces familles qui aiment manger un bon plat deux fois de suite, c’est bingo ! Sinon, tu déguises comme expliqué ci-dessus ou comme tu as l’habitude)

  • Il y a de multiples manières de combiner, tu t’en doutes. Une recette, ce n’est qu’une procédure de combinaisons que de multiples cuisinières ont peaufiné pour se faciliter la vie. Tu as la permission d’y mettre ton grain de fantaisie, de changer un ou deux ingrédients, voire de les oublier !

  • Tu as même la permission de rater, c’est comme cela que tu t’amélioreras (ou que tu trouveras un nouveau plat génial, comme les célèbres sœurs Tatin et leur tarte ratée aux pommes)

5ème clef : Assembler

 

  • Finalement, quand tu as des « bases » déjà prêtes au frigo (purée, poisson cuit, fenouil cru, œufs, parmesan, pâte à tarte etc.) tu y pioches (tes ados aussi adorent ça… ils apprennent à cuisiner facilement en commençant comme ça !) des aliments selon ton envie, et ça te prend même pas 10’ (de prépa, hein, la cuisson de la tarte salée ça va tout de même prendre 45’ … pas besoin de regarder le four pour que ça cuise correctement) pour servir un repas home made absolument bluffant et délicieux.

  • C’est la même chose pour tes salades composées à midi. Et hop, un peu de blé cuit dans cette boîte, un peu de poivron rôti conservé sous huile, une mini boîte de thon, une mini boîte de pois chiches congelés (qui sera juste à bonne température ce midi) tu as assemblé ton pique-nique tellement facilement que tu te demandes pourquoi tu paierais encore 5€ pour une salade sans goût au snack du coin.

 

6ème clef : Réserver

 

  • Tu l’as compris (réserver est du jargon de cuisine, ça veut dire garder pour plus tard), tu vas profiter du fait que tu as deux ou quatre points de cuisson, plus un four, plus peut-être un cuit vapeur pour cuire et cuisiner des aliments (tes bases) en plus grandes quantités que pour un seul repas.

  • Tu vas donc apprendre à garder dans des boîtes au frigo (étiquette-les si ça t’aide) ou au congélateur (là, l’étiquette est indispensable…). Mon astuce pour congeler : le faire en petites portions, d’une personne. Ça décongèle plus vite et c’est souvent plus utile que les portions familiales. En cas de besoin, tu piocheras plusieurs portions.

 

 

Et enfin… la 7ème clef, c’est déguster.

 

  • L’Âyurveda,  qui est une médecine millénaire mais aussi l’art de manger pour être en bonne santé, insiste beaucoup sur le rôle réconfortant et satisfaisant de la nourriture, la joie de vivre que nous procure une alimentation savoureuse . 

  • Pour ma part, j’enseigne qu’une alimentation « vraie », cuisinée à partir d’aliments de base, le moins emballés possibles, les plus respectueux possible de la terre nous apporteront joie et santé, sans parler du bonheur de contribuer à un meilleur futur pour notre planète. 

  • Cherche donc à coller aux goûts de ta famille, à ce qu’elle aime manger en cuisinant toi-même ces plats favoris… ( bon d’accord, la friture est la cuisson dont il  ne faut pas abuser). Et fais-le à partir de bons aliments, avec des cuissons qui ne les abîment pas, avec des graisses qui sont des bienfaits pour ton énergie et ta santé.

 

Si tu souhaites aller plus loin, regarde ici si cette méthode te convient !
(il y a certains cas où cette méthode ne s’applique pas, je ne sais pas le dire à ta place).

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une thérapie en ligne ? Pourquoi pas !

January 10, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents